FOCUS AUTEUR / Pierre Notte

FOCUS AUTEUR / Pierre Notte

FOCUS AUTEUR 

Pierre Notte
Auteur, compositeur, metteur en scène et comédien. Ses pièces ont été mises en scène par de grands metteurs en scène notamment Jean-Claude Cotillard, Masaru Hirayama, Patrice Kerbrat, Noémie Rosenblatt, Anne-Laure Liégeois. Il est l’auteur de romans, et de pièces radiophoniques pour France-Culture. Il a été rédacteur en chef de la revue Théâtres, journaliste pour L’Événement du Jeudi et Le nouvel Observateur. Il est chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres. Il a été nommé à trois reprises dans la catégorie « auteur » aux Molières, il a reçu le prix jeune talent de la SACD, le prix Émile Augier décerné par l’Académie française, et le Publikumspreis du Blickwechsel à Karlsruhe, en Allemagne.
Il est depuis 2012 auteur en résidence au Prisme, centre de développement artistique de Saint-Quentin-en-Yvelines. Il a été en 2013 auteur associé à DSN, scène nationale de Dieppe. Saison 2014-2015, il est également artiste en résidence au Théâtre Jean Arp de Clamart. Il a été nommé en 2006 secrétaire général de la Comédie-Française, il a quitté ses fonctions en septembre 2009 pour devenir auteur associé et conseiller au Théâtre du Rond-Point.
Trois rencontres autour de cet auteur vous sont proposées en ce début d’année 2019  :

THÉÂTRE MUSICAL / « Sur les cendre en avant »
Par la compagnie Les Gens qui tombent
Mardi 29 janvier à 20h30 au Théâtre
Tarifs : 15€ / 10€ / 5€

 

SPECTACLE & RENCONTRE / « L’effort d’être spectateur »
De et par Pierre Notte
Mercredi 30 janvier à 18h30 au Théâtre 
Entrée gratuite

 

LECTURE / « C’est Noël tant pis »
Par le GIA Théâtre
dans le cadre du jubilé de l’association
Mardi 5 février à 20h30 au Théâtre
Entrée libre

 

Spectacle reporté !!!

Spectacle reporté !!!

© Djamila Agustoni

OH OH

PAR LA COMPAGNIA BACCALÀ

SPECTACLE REPORTE 

CLOWN / THÉÂTRE – DURÉE : 1H10 –  A PARTIR DE 9 ANS

TARIF B

ATTENTION LE SPECTACLE EST REPORTE
A UNE DATE ULTÉRIEURE …
Nous vous communiquerons la nouvelle date dès que celle-ci sera fixée !

Oh Oh est une création qui s’inscrit dans la tradition clownesque, la renouvelant sans la dénaturer. Deux personnages à la fois forts et incertains, deux caractères dans un état errant et naïf avec lesquels la compagnie étudie les dynamiques clownesques de l’être humain pour pénétrer dans son intime.
Oh Oh est un morceau de vie du duo, un passage occasionnel, une chute libre d’en haut pour se poser sur la scène découverte presque par hasard. Sans un mot et à travers le langage universel du corps, de l’acrobatie, du mime et de la musique en direct, les deux personnages s’expriment, se découvrent, se transforment. Vous les avez découverts, aimés avec Pss Pss, vous aurez plaisir de les redécouvrir dans cette nouvelle aventure, les autres les rencontreront avec stupéfaction.

 

De & avec : Camilla Pessi & Simone Fassari – Mise en scène: Valerio Fassari & Louis Spagna – Aide à la recherche artistique : Pablo Ariel Bursztyn – Musique: Antonio Catalfamo – Création lumières : Marco Oliani – Création des costumes : Fleur Marie Fuentes – Costumes supplémentaires : Ruth Mäusli – Technique aérienne: Françoise Cornet – Management : Kate Higginbottom.

Production: Compagnia Baccalà // En coproduction avec : Teatro Sociale Bellinzona & Quai des Arts Rumilly .

 

JEU CONCOURS / Résultat

JEU CONCOURS / Résultat

JEU CONCOURS / Espace restauration

Un jeu concours a été organisé par le Théâtre d’Aurillac en octobre 2018 pour trouver un nom à l’espace restauration rapide qui ouvrira très prochainement dans le Bar du Théâtre. Le nom retenu par le jury est : « L’ENTRACTE »
Pour des raisons administratives, l’ouverture du lieu se fera seulement en mars 2019.

Les gagnants du jeu concours vont être contactés par mail ou sur facebook pour être avertis. Ils se verront offrir 2 places pour le spectacle de leur choix (dans la limite des places disponibles).

Merci à tous pour votre participation, nous vous tiendrons informé de l’ouverture de L’ENTRACTE !

editos

editos

 

A la découverte de nouveaux horizons !

Une nouvelle Saison Culturelle s’offre à vous.

« Puisque la Culture ne s’hérite pas, mais s’acquiert », cette saison n’est pas le fruit du hasard, mais celui du mariage entre tradition et nouveauté.
La Culture, source d’émancipation et d’épanouissement individuels et collectifs, doit être exigeante… mais pas élitiste. Aussi, saison après saison, la municipalité d’Aurillac s’efforce de proposer une programmation pluridisciplinaire accessible à tous.
De plus, pour que chacun puisse y trouver ce qu’il attend, notre Saison Culturelle est axée sur les notions de diversité et de nouveauté. Ainsi, elle offre de nombreuses occasions de rencontrer des artistes et des œuvres dans des esthétiques et des formes artistiques variées.
Pour mener à bien cette ambition, l’équipe municipale fait une nouvelle fois le choix volontariste et assumé de maintenir son effort financier en matière d’offre culturelle. En effet, promouvoir la culture et rendre accessibles ses manifestations au plus grand nombre requiert un investissement financier conséquent mais à mon sens parfaitement justifié et indispensable.
La « plaquette » que vous tenez entre vos mains est votre guide pour satisfaire au mieux vos goûts et vos envies : danse, théâtre, musique, poésie, lecture…
Tout au long de l’année, les rendez-vous vont s’enchaîner comme des moments de pur bonheur. Alors laissez-vous emporter et venez nous rejoindre pour partager un voyage aux multiples facettes entre imaginaire et réalité.

Bonne Saison Culturelle à toutes et à tous !

Pierre MATHONIER,
Maire d’Aurillac.

 

 

Deux symboles pour Un théâtre, le théâtre d’Aurillac.

Pour figurer le théâtre, deux symboles en effet se répondent, et nous invitent à les interroger. Que nous disent-ils de la scène de la ville ?
D’une part, le « grand T » de Théâtre, un « grand T » complexe, qui peut perdre le non-initié, laissé sans guide, dans le labyrinthe de la création actuelle.
D’autre part, l’épure de Vitruve, architecture simple et ouverte, un cercle parfait que le regard embrasse, sans dédale.
Vers lequel de ces deux symboles la saison nous invite-t-elle ? Assurément le second.
Elle nous éloigne d’un Théâtre au « grand T » « qui ferait peur », et vient au contraire nous guider vers les oeuvres.

Comme autant de fils d’Ariane, les liens précis que la programmation tisse entre les esthétiques, les sensibilités d’artistes, les thématiques jouées, nous mènent à découvrir, à s’émouvoir, à revenir.

Fort de son symbole, notre théâtre affiche sur la façade de la mairie les grands rendez-vous qu’il nous donne, affiche avec fierté son ouverture sur la cité, son ouverture à tous.

Catherine AMALRiC, 
Adjointe à la Culture.

Programme mode d’emploi

Programme mode d’emploi

Parce que nous concevons le théâtre comme un espace qui vit d’être partagé, parce que nous rêvons, saison après saison, que nos propositions artistiques vous soient plus intimes, plus vôtres, nous avons, cette année encore, cherché à recréer cette douce alchimie où s’inventent de nouvelles formes pluridisciplinaires, intergénéra­tion­nelles, visibles par tous et pour tous, propices à l’imaginaire et à l’émerveillement par l’éclosion de ces voix singulières que sont celles des artistes, qui nous invitent à partager un regard différent sur le monde.
Au travers d’une saison 18-19 riche de propositions diverses et variées, la programmation vous propose, en théâtre, un fil rouge, en transparence d’un certain nombre de dates. Celui-ci portera la diversité de ces paroles d’artistes autour de : Comment et pourquoi s’engager aujourd’hui ?
Ainsi, il sera question d’engagement dans « L’inventaire 68 », dans les « chantiers interdits » dans « La vie trépidante de Laura Wilson » par le Nest Théâtre, un texte de Jean-Marie Piemme, dans « Sur les cendres en avant », texte de Pierre Notte et, « Berlin Sequenz » de Manuel Antonio Pereira, l’histoire d’un jeune homme à vif, passionné et frondeur dans le Berlin d’aujourd’hui. Pour l’occasion, la troupe du Bottom Théâtre va constituer un groupe d’une quinzaine de personnes chargées de suivre la création et de devenir de véritables médiateurs de ce spectacle. Premier rendez-vous le 2 octobre en présence de Manuel Antonio Pereira. Enfin, toujours sur ce thème, pour les plus jeunes « les discours de Rosemarie » de la compagnie La Petite fabrique, une histoire de haine et de prise de conscience en milieu scolaire.
Cette mise en partage d’une expérience sensible est liée intimement à la présence d’artistes qui collaborent au projet du Théâtre. Avec 6 rencontres d’auteurs-trices dont Lydie Salvayre, des propositions d’actions culturelles comme un atelier de danse Hip-Hop, Tupperware, constitution de chœurs pour « les cercles de l’enfer » ou « la vie trépidante de Laura Wilson » ; du théâtre en appartement, dans diffé­rentes communes du Cantal, ses interventions en milieu scolaire, en milieu carcéral, le Théâtre d’Aurillac met tout en oeuvre pour mettre les spectateurs au coeur du projet qu’il défend.
Notre projet artistique qui entremêle spectacles en prise avec le monde, décloisonnements des disciplines permet d’imaginer des actions artistiques créatives et engagées et inscrit le Théâtre sur son territoire.

 

Dominique Bertrand,
Directeur du Théâtre d’Aurillac.