Pop I Folk

DJAZIA SATOUR

« ASWÂT »

SAMEDI     23 NOVEMBRE 
20H30        AU THEATRE       


Durée : 1H15
Tout public 
Tarif B (15€/10€/5€)

Djazia Satour revient avec un nouvel album intitulé Aswât (Des voix) qui explore, dans une veine subtile et personnelle, l’héritage musical algérien. On reconnaît dans ses compositions les influences les plus actuelles, teintées de folk et d’une pop acoustique et percutante. L’inspiration s’infléchit cependant de façon marquée vers les genres traditionnels qui ont bercé ses premières années .

Les textes évoquent sur un ton à la fois intuitif et distancié les thèmes de la dépossession, de l’exil et de l’errance (Ida, Taleb Laman, Chouf Ellil), en appelant à la mémoire et à l’amour qui y avivent la nostalgie des lieux désertés et des gens disparus (Souâl, Loun Liyam, Ya Ma  al). Ce sont autant de voix qui répercutent le tumulte du monde, dont La mélodie des vents (Neghmat Erriah) entrelace “les cris et les  lamentations”.
Djazia Satour ne pouvait donc mieux s’exprimer aujourd’hui qu’en arabe, langue d’écriture de toutes les chansons.

LA PRESSE EN PARLE

« Le son est brut, presque palpable, tandis que les mélodies chantées en arabe d’une voix puissante, tels des hymnes, sonnent comme un appel irrésistible vers un autre monde. L’authenticité de cette artiste rafraîchissante, doit autant à l’invention qu’à la tradition». Africaweb

« Exposition sensorielle de contes vivants, Aswât est l’une des oeuvres les plus variées et personnelles de cette fin d’année ; mais elle demeure plus que tout universelle, revendicative et réfléchie. Une véritable merveille. » Raphaël Dupret – Scéno

Djazia Satour : chant – Benoit Richou : guitare & choeurs – Rabah Hamrène : instruments traditionnels (derbouka, banjo, mandole, bendir,
violon) – Pierre-Luc Jamain : clavier – Grégory D’Addario : batterie // Production : Daydream Music – © Yannick Siegel
Share This