EST-CE QUE BERNARD ARNAULT…

EST-CE QUE BERNARD ARNAULT…

Théâtre-Humour


EST-CE QUE BERNARD ARNAULT
VA BIEN ?

PAR LA COMPAGNIE QUART DE SECONDE

 

En partenariat avec l’association Rouge Cerise

 

VENDREDI 19 NOVEMBRE
20H30 – AU THEATRE

Durée : 1H10
Tout public – A partir de 14 ans
Tarif B : 12€/9€/5€
(Hors abonnement)

 

Dans un contexte d’incertitudes économiques et sociales, il est de bon ton de s’inquiéter de la santé morale de la première fortune de France. La Cie du Quart de seconde se demande donc, si Bernard Arnault va bien ?
En jouant avec les codes du théâtre et de la conférence gesticulée, la compagnie alterne entre le comique et le tragique pour mieux parler de notre société. Les comédiens jouent cartes sur table mais surtout ils jouent ! Ce spectacle n’est ni une conférence sur le militantisme, ni un traité du bon militant, mais une porte ouverte sur leurs réflexions et leurs contradictions d’après une mise en évidence des injonctions de la société. L’objectif est que le spectateur puisse s’identifier aux réflexions et qu’il puisse s’interroger, rire et douter de son propre rapport au militantisme, en se sentant libre de tous jugements extérieurs.

 

Idée originale : Jules Jobard et Romain Ozanon. – Directrice d’acteurs : Emmanuelle Mehring – Comédiens : Rémi Bullier, Jules JOBARD.

crédit photo : Clau7

OLIVIA MOORE

OLIVIA MOORE

Humour

 

EGOÏSTE

DE & PAR OLIVIA MOORE

 

 

MARDI 8 FEVRIER
20H – AU THEATRE

Durée : 1H20
Tout public – A partir de 14 ans
Tarif B : 12€/9€/5€

 

Tout le monde cherche le Grand Amour. Je l’ai trouvé, c’est moi.

La séduction, le couple, les enfants, les parents, les ami.e.s, le sexe… Autant d’occasions de rechercher amour, reconnaissance, affection, plaisir …  Autant d’occasions d’être prodigieusement déçu.e.s.
Le couple qui dure est un engagement de s ‘emmerder à deux le plus longtemps possible,
La séduction de 2020 se résume à l’envoi de dick pics en chaussettes dans un appartement désordonné,
Le corps physique est l’objet d’une lutte perdue d’avance contre le temps, à coup de crossfit et de tapis roulants,
La bienveillance n’est le fait que des gens qui sont payés pour l’exercer,
La parentalité épanouie est un syndrome de Stockholm bien intégré,
Et la plupart des gens continuent à fréquenter leurs parents odieux, juste parce qu’ils les connaissent depuis longtemps.
Bref, venez m’aimer.

LA PRESSE EN PARLE
« Une audacieuse (…) Olivia Moore qui triomphe actuellement sur scène et avec son livre » – Le Figaro
« Sa marque de fabrique : un franc parler irrésistible et une révolte tragico-philosophique » – La Voix du Nord
« Une humoriste au talent chic et choc » – Télérama
« Irrésistible (…) des fous rires et punchlines délicieuses » « Frais, drôle, enlevé »– Le Parisien

 

Crédit photo : Julien Benhamou

ENTRETIENS D’EMBAUCHE …

ENTRETIENS D’EMBAUCHE …

Humour

 

ENTRETIENS D’EMBAUCHE ET AUTRES DÉMARCHES EXCESSIVES

PAR LAURENCE FABRE

MARDI 8 MARS
20H30 – AU THÉÂTRE


Durée : 1H15
Tout public – A partir de 13 ans
Tarifs B : 12€ / 9€ / 5€

 

A la fois drôle et bouleversante, une demandeuse d’emploi nous entraîne sur un chemin où la quête d’un travail devient… quête existentielle.
Sur le mode tragi-comique, peu à peu se dessine un portrait de femme à fleur de peau, tour à tour volcanique et démunie, dans laquelle chacun se reconnaîtra.
La femme qui nous parle demande du travail, de la compassion, du temps, de l’amour… tout ce qu’il est nécessaire de posséder pour vivre. Mais c’est évidemment de la violence de ce qu’elle reçoit en retour qu’il s’agit. De la déception en toute chose. De l’insatisfaction existentielle…
Est-il vrai que l’on n’existe pas si l’on n’est pas désiré ?

Il n’y a qu’une seule et même histoire composée d’épisodes qui montrent cette femme en pleine perte de confiance en elle, mais remplie d’une cocasse grandeur d’âme sachant se muer en colère. Ce personnage qui ne veut pas mentir, qui ne veut prendre la place de personne et qui avance dans son existence avec humilité et effacement, a-t-il une chance de franchir le mur qui le sépare du monde du travail et, au delà, de réussir sa vie ?

LA PRESSE EN PARLE
« Un spectacle drôle et fort qui mêle avec jubilation des recruteurs cruels mais pas toujours, des question­nements sur notre capacité à nous adapter au monde du travail et des colères folles contre l’absurdité de la position de demandeur… » MIDI LIBRE

 

« Seule en scène, Laurence Fabre, à la fois cocasse, humble et révoltée, est magnifique d’humanité. » LE DAUPHINÉ

 

Texte et mise en scène : Anne Bourgeois
Monologue interprété par Laurence Fabre – Avec la présence vocale de Fabrice Drouelle
Musiques et sons : Jacques Cassard – Lumière : Laurent Béal – Costumes : Corinne Pagé – Attaché de presse : Alain Pons