7 SOEURS DE TURAKIE

7 SOEURS DE TURAKIE

Théâtre d’objets

 

7 SOEURS DE TURAKIE

PAR LE TURAK THEATRE

 

 

MARDI 25 JANVIER
20H30 – AU THEATRE

Durée : 1H15
Tout public – A partir de 8 ans
Tarif B : 12€/9€/5€

 

Un théâtre bricolé d’objets qui se situe entre les 3 Sœurs de Tchekhov et les 7 Samouraïs.

« Prenons garde ! Notre mémoire est un morceau de banquise sur lequel des ours polaires jouent au baby-foot. »

7 sœurs éparpillées aux 7 recoins du monde viennent se réfugier dans la maison familiale prise dans la tempête. La maison est en vente pour y installer un centre commercial. Comme un iceberg en perdition, leur mémoire est menacée par une horde de bandits des courants d’air.

Menacées par la fonte des glaces, les divinités de Turakie nées dans ce baby-foot s’effacent lentement et disparaissent dans ce monde réchauffé et tourmenté.
Postées aux portes de cette mémoire, les sept sœurs organisent la résistance autour du baby-foot de leur enfance qui deviendra à nouveau le théâtre de grandes figures d’une mythologie réinventée.

Louisa, Mitzi, Leone, Tona, Millie, Raymonde et Margot, ballottées dans ce flot de souvenirs, nous racontent leurs histoires du monde en petits bouts de ficelle.

Ecriture, mise en scène : Emili Hufnagel, Michel Laubu – Avec : Charly Frénéa, Simon Giroud, Emili Hufnagel (en alternance avec Caroline Cybula), Michel Laubu, Patrick Murys – Dramaturgie : Olivia Burton – Répétitrice : Caroline Cybula – Création Lumière : Pascal Noël – Régie générale et plateau : Charly Frénéa – Régie lumière : Sébastien Marc – Régie son et vidéo : Hélène Kieffer – Musique : Fred Aurier, Pierrick Bacher, Jeanne Crousaud, Frédéric Jouhannet, Cyrille Lacheray, André Minvielle – Construction masques, marionnettes et accessoires de Michel Laubu avec Charly Frénéa, Ludovic Micoud Terraud, Yves Perey, Frédéric Soria, Audrey Vermont, avec la participation des techniciens du TNP  – Construction des décors les ateliers de la Maison de la Culture de Bourges – Costumes de Emili Hufnagel avec Audrey Vermont – Films d’animation Michel Laubu, Timothy Marozzi, Raphaël Licandro, Emili Hufnagel – Administratrice de production Cécile Lutz – Chargée de production Patricia Lecoq – Production Turak Théâtre – Crédit photo : Raphaël Licandro.

Coproduction : MC2-Grenoble, le Théâtre National Populaire à Villeurbanne, la Maison de la Culture de Bourges – Scène Nationale, le Théâtre du Nord – CDN à Lille, Théâtre Molière-Sète – Scène Nationale Archipel de Thau, le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines – Scène Nationale, Bonlieu – Scène Nationale Annecy, le Théâtre de Bourg-en-Bresse, Château Rouge – Annemasse, le Théâtre d’Aurillac – Scène Conventionnée d’Intérêt National « Art en territoire » // En partenariat avec la CoPLER // Le Turak est en convention avec le Ministère de la Culture – DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Lyon.

LE NECESSAIRE DESEQUILIBRE …

LE NECESSAIRE DESEQUILIBRE …

Théâtre visuel – Marionnettes – Musique en live

 

LE NECESSAIRE DESEQUILIBRE DES CHOSES

PAR LE COLLECTIF OR NORMES

 

 

JEUDI 14 AVRIL
20H – AU THEATRE

Séance scolaire : 15/04/22 à 14h

Durée : 1H45
Tout public – A partir de 13 ans
Tarif B : 12€/9€/5€

 

Dans le silence un petit cliquetis métallique et la sensation que quelque chose débloque. Un grincement et puis plus rien. La machine s’est enrayée. Quelque chose qui viendrait de l’intérieur de toi, de moi, de nous. Alors aujourd’hui la décision est prise, nous acceptons de descendre au cœur, dans les méandres de notre corps humain commun pour y débusquer la faille. Et nous devenons chercheurs.

Que dire du désir ? Du manque ? De l’amour ?

L’exploration commence par une plongée dans l’obscurité. Quelques traits de lumière surgissent et dessinent une large fresque. Bruit des scalpels qui fendent la matière. Un grand théâtre de lumière s’invente sous nos yeux. Nous sommes à l’origine du monde.
Se raconte ici le manque fondamental dans lequel se débat l’être humain. Un état de recherche, d’attente qui le laisse fragile et vulnérable. Nous avons pourtant le souvenir d’un âge d’or où ce manque était comblé. Était-ce l’enfance, l’époque de l’androgyne ou le jardin d’Éden ? On ne saurait le dire mais le désir agit comme une boussole, une force vitale pour tenter de retrouver le temps de l’extase. Et qu’à nouveau nos cœurs s’embrasent.
Ici la chair de nos marionnettes dialogue avec la philosophie belle et simple de Roland Barthes dans Les Fragments d’un discours amoureux (1977). Sur les pas du chercheur, les pantins servent de matière à la dissection intime et scientifique du sentiment amoureux. Un cœur qui bat tout seul, un minotaure perdu dans son labyrinthe, une meute de loups, un homme de papier, autant de figures pour tenter de rejouer notre rapport à l’Autre. Et l’on découvre l’Amoureux pris dans ses figures, et le déséquilibre qu’introduit le désir dans nos vies.

Autour de cette fresque de lumière, dans une scénographie qui réunit la scène et la salle, deux quatuors se font face, se jaugent, s’interpellent. Un quatuor de jeu constitué de deux marionnettistes, d’un.e plasticienne et d’un homme-échelle et un quatuor à cordes dont la contrebasse est le cœur vibrant. Équilibre instable… Après leur précédent cycle autour de figures mythologiques et mythiques, les Anges au Plafond se rapprochent de l’humain d’aujourd’hui ; explorent avec humour et poésie le chaos affectif qui est le sien et ce qui continue, quoi qu’on en dise, de l’animer : l’amour.

LA PRESSE EN PARLE
« Disséquant avec acuité les sentiments, les émotions des individus, Brice Berthoud invite à une plongée fascinante au coeur de la machine humaine. Monstres, fantômes, espaces sombres, lieux lumineux, il entremêle avec poésie les récits épiques de deux scientifiques en plein Aventure intérieure, esquisse avec humour les atmosphères d’un ventre, d’un sexe ou d’un coeur ». Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – L’oeil d’Olivier (Presse-web)

 

Equipe d’explorateurs au plateau : Les marionnettistes en déséquilibre – Camille Trouvé et Jonas Coutancier – Les créateurs d’images et de lettres en direct : Amélie Madeline en alternance avec Vincent Croguennec -L’homme échelle et régisseur plateau : Philippe Desmulie – Le quatuor à cordes : Jean-Philippe Viret – Contrebasse, Mathias Lévy – Violon, Maëlle Desbrosses – Alto, Bruno Ducret – Violoncelle – Mise en scène : Brice Berthoud avec Marie Girardin – Dramaturgie : Saskia Berthod – Composition musicale : Jean-Philippe Viret – Scénographie : Brice Berthoud avec Adèle Romieu – Création et construction marionnettes : Camille Trouvé, Jonas Coutancier, Amélie Madeline, Séverine Thiébault et Caroline Dubuisson – Création costumes : Séverine Thiébault – Création sonore : Antoine Gary avec Tania Volke – Création lumière : Brice Berthoud avec Louis De Pasquale – Crédit photo : Vincent Muteau.

Production : Les Anges au Plafond // Co-production : La maisondelaculture de Bourges – Scène nationale, La Maison des Arts du Léman – Scène conventionnée de Thonon-Évian-Publier, Malakoff scène nationale, Le Grand T – Nantes, Le Bateau Feu – Scène nationale de Dunkerque / La Licorne Outil de création européen pour la marionnette contemporaine et le théâtre d’objets, Le Grand R – Scène nationale de la Roche s/ Yon, Le Sablier – Scène conventionnée pour les arts de la marionnette d’Ifs et de Dives s/ Mer*, Le Théâtre de Choisy-le-Roi – Scène conventionnée d’intérêt national art et création pour la diversité linguistique, Le Festival théâtral du Val d’Oise, Scène conventionnée d’intérêt national art et création de Gradignan, Les Passerelles – Scène de Paris-Vallée de la Marne, Le Théâtre de Laval – Scène conventionnée pour la marionnette et les formes animées*, Le Théâtre de Corbeil-Essonnes en association avec le Théâtre de l’Agora – Scène nationale de l’Essonne, L’Hectare – Scène conventionnée de Vendôme*, Le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières, Le Polaris – Corbas, Le Centre d’art et de culture – Meudon, Le Centre culturel Jacques Duhamel – Vitré, Le Théâtre de Chevilly-Larue André Malraux, Saison culturelle ville de Riom // Soutiens : Une production soutenue par la Région Ile-de-France et avec la participation artistique de l’ENSATT – École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre.

*Centre national de la marionnette en préparation