EXPOSITION / Peintures et collages de Josselin Pietri

EXPOSITION / Peintures et collages de Josselin Pietri

« Biennale Hors Normes Volcanique 2 »

Exposition de peinture et collage de Josselin Pietri

du 14 septembre au 23 octobre 2021

Vernissage le vendredi 24 septembre à 18h30

Exposition programmée dans le cadre de la 2ème biennale Hors Normes Volcanique 2 qui se déroulera du 5/10 au 07/11/21 dans la salle Les Écuries du Musée d’Aurillac organisée par la compagnie Cassyopée

 

L’ARTISTE

Josselin Pietri

Josselin Pietri vit et travaille à Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise.
Sa passion pour le dessin, la fabrication d’objets, les maquettes, date de l’enfance. Très tôt, son intérêt se porte sur le cinéma, les actrices et acteurs, et les scènes de films revisitées au gré de sa fantaisie.
Il admire en particulier Bruce Lee, acteur sino-américain d’arts martiaux, pour sa force physique et son mental d’acier. De nombreuses représentations de ce personnage, en deux et trois dimensions habitent son œuvre.

Pour traduire son univers, Josselin Pietri privilégie le carton issu de récupération, sous toutes ses formes. Ce matériau « pauvre » lui sert de support pour peindre, coller, et il l’utilise aussi pour découper, sculpter, façonner des personnages ou des scènes, parfois gigantesques, parfois minuscules.
Il fabrique également des constructions jaillies de son esprit inventif, réalisées avec une grande minutie et de multiples détails.

C’est dans cette économie de moyens et dans un imaginaire foisonnant que les créations de cet artiste autodidacte puisent leur force.
Car si l’expression est directe et simple, si le travail est « brut », on peut percevoir toute la richesse et l’authenticité de sa démarche.
L’oeuvre apparaît ainsi singulière, impressionnante par son audace et émouvante par sa vérité.

Josselin Pietri a exposé son travail en Belgique, à Bruxelles, et régulièrement à Lyon en particulier lors des Biennales Hors Normes.

L’EXPOSITION

Biennale Hors Normes Volcanique 2

En préambule à sa 2ème biennale, l’association Cie Cassyopée met en lumière l’Art Hors Normes au théâtre avec l’artiste Josselin Pietri. A partir du 5 octobre 2021 des œuvres de Josselin Pietri seront également présentées au cinéma le Cristal, parallèlement à l’exposition aux Écuries recevant dix autres artistes Hors Normes.

L’Art Hors Normes

L’Art Hors Normes s’inscrit dans le prolongement de l’Art Brut, concept défini par Jean Dubuffet en 1945.
Ce dernier entend par Art Brut l’ensemble des créations produites par des personnes en dehors de toutes références culturelles artistiques : malades mentaux, enfants, femmes et hommes créant eux mêmes.
L’Art Hors Normes, dénommé aussi Art Singulier, Art Insolite, Art Cru, Outsider Art…, est mis en valeur par plusieurs muées ou centres d’exposition dédiés : Le Musée d’Art Brut à Lausanne, la Fabuloserie à Dicy dans l’Yonne, la Collection Cérès Franco dans l’Aude, le Musée de la Création Franche à Bègles dans la Gironde, etc.

Cet art n’a pas manqué d’interroger le monde artistique, en particulier celui de l’art contemporain, car les frontières entre ces deux arts sont poreuses. Mais l’Art Hors Normes est exposé en tant que tel, par exemple au Musée de la Halle Saint Pierre à Paris, ce qui atteste qu’il s’agit de deux arts différents. Autre exemple à Lyon, où la BHN s’inscrit en parallèle de la Biennale d’Art Contemporain.

Les artistes Hors Normes, autodidactes ou non, développent tous des univers où l’imaginaire tient une place centrale, que ce soit en peinture, dessin, sculpture, installation, art textile …
Ils appartiennent à aucune école, ne suivent aucun style déterminé, aucune mode, ne se revendiquent pas d’une avant-garde, et ne forment pas un groupe cohérent.
Ce qui les réunit, c’est l’extrême diversité des démarches, des univers, des matériaux et des techniques utilisés.

L’Art Hors Normes est un art insaisissable qui renvoie à l’univers singulier de chaque artiste.

                                                                

 

CONTACT

Compagnie Cassyopée : c.cassyopee31@orange.fr
06 08 52 32 65

EXPOSITION / Pastels de Xavier de Monteynard

EXPOSITION / Pastels de Xavier de Monteynard

 » Danse et nature « 

Pastels de Xavier de Monteynard

du 9 novembre au 18 décembre 2021 au Théâtre

Vernissage le : Mardi 16 novembre à 18h30


L’ARTISTE

Xavier de Monteynard

 » Né en 1954, c’est en intégrant l’atelier de la société Artistique du Cantal, en 2010, que je découvre le dessin artistique et la technique du pastel. A cette époque, le professeur qui animait l’atelier était Dominique Delourme. C’est dans son atelier que j’ai commencé à apprendre le pastel. J’ai tout de suite été attiré par ses techniques, ses différentes textures, toutes ses gammes et palettes de couleurs. Ce fut une véritable révélation.
Toute en continuant à fréquenter régulièrement l’atelier de la Société Artistique du Cantal où je travaille sur mes œuvres, c’est aussi dans mon propre atelier que je trouve l’inspiration, le désir de la création et que je n’en fini pas d’explorer cette magnifiques technique.
Je suis toujours à la recherche de différents supports papiers, de différentes marques et textures de pastels afin d’améliorer, de peaufiner mes œuvres.
La lumière aussi influence beaucoup mon travail. C’est un véritable challenge et un bonheur de recréer toutes ses nuances avec deux couleurs : le noir et le blanc.
J’ai eu le plaisir de remporter le prix de la ville d’Aurillac en 2013 et le prix du jury en 2015, lors de l’exposition annuelle de la Société Artistique du Cantal aux écuries à Aurillac, en début de chaque année « .


L’EXPOSITION

« Danse et nature « 

« Je me suis pris de passion pour le portrait et l’univers de la danse. Deux univers, deux vibrations que j’affectionne particulièrement.
J’éprouve un véritable plaisir à représenter la grâce, la beauté, le corps, la fluidité des gestes, la transparence, le jeu…  » 
Xavier de Monteynard

Une quarantaine d’oeuvres seront exposées dans la galerie du Théâtre, en complément des portraits vous pourrez également découvrir des natures mortes.

         

CONTACT

xav.demonteynard@wanadoo.fr

Blog : xaviermonteynardblog4ever.com

EXPOSITION / Peintures de Gérard Boukhezer

EXPOSITION / Peintures de Gérard Boukhezer

 » Ombres et lumières du Maghreb « 

Peintures de Gérard BOUKHEZER

du 4 janvier au 5 février 2022 au Théâtre


L’ARTISTE

Gérard Boukhezer est né le 12 Septembre 1949 à Paris. Il passe son enfance, jusqu’à l’âge de 20 ans, place des Vosges à Paris. Son enfance sera marquée par des visites permanentes au jardin des plantes et au musée du Louvre, ce qui sera sans doute le déclencheur de son travail de peintre bien plus tard.

Entre temps, le jeune homme plein d’énergie entre dans la vie active. Il est directeur de magasin de bricolage et de décoration, puis se lance dans l’art culinaire en dirigeant deux restaurants à Paris.

Gérard Boukhezer mène aussi une carrière de sportif de haut niveau, les arts martiaux. En 1973, médaillé de bronze aux championnats d’Europe de karaté. Il sera deux fois vice-champion de France en individuel et une fois champion de France en équipe. Plusieurs rencontres internationales de karaté dont un championnat du monde en 1975 à Long Beach en Californie, USA.

Le 8 Mai 1982, Gérard peint son 1er tableau, par instinct. En 1987, en Normandie, il rencontre deux peintres, Tifine et Audras. C’est le déclic, de retour à Paris, il s’inscrit aux beaux-arts du Raincy où il a pour professeur Elisabeth Loussouarn. Un an après, lors d’une exposition collective avec Tifine et Audras, GB reçoit le 1er prix de la ville de Gonneville sur mer.

Il se consacre alors à sa peinture, participant à plusieurs grands salons parisiens : Société des Artistes Indépendants, le Salon d’Automne, le Salon des Artistes Français dont il devient sociétaire en 1993.

En 1992, création de son atelier galerie à Caen, en Normandie, où il exercera pendant douze ans son art. En boulimique de peinture, il peint la Normandie avec passion, ses campagnes, ses marines, ses scènes de plage, ses natures mortes, ses jardins fleuris, ce sera sa période normande.

Mais l’envie de peindre les OMBRES ET LUMIERES DU MAGHREB, Gérard la ressent très fortement depuis l’année 1988, lors d’une collection privée sur les peintres orientalistes du 19ième siècle. Un jour de printemps 2005, il prend son envol vers le Maroc…

En 2013, GB présente son œuvre de 97 tableaux à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc à Rabat.
En 2014, son œuvre sera présente pour la 1ère fois en France, comme Invité d’honneur, au Salon d’Aurillac aux Ecuries.
En 2016, GB expose au Carousel du Louvre à Paris.
En 2017, GB expose à Bruxelles.
En 2018, GB expose à Thionville, à Aix-les-bains.
En 2019, GB expose à au Château de Sédaiges à Marmanhac.
En 2020, GB expose au Salon des Artistes Français à Paris.


L’EXPOSITION

« Ombres et lumières du Maghreb « 

Le Maroc, un appel venu de loin
Mars 2005, un jour de printemps, Gérard Boukhezer s’envole pour le Maroc.

« Je suis à bord du vol 770 sur un A330, il est 9h35 et nous prenons notre envol vers le Maroc, vers le soleil. Pour mes futurs travaux picturaux, je voudrais vivre la découverte de ce nouveau monde et faire l’expérience de cette nouvelle vie. J’ai hâte d’arriver à Marrakech, à la medina, ville magique qui rend amoureux du Maroc et surtout découvrir le Sud marocain au-delà de Ouarzazate. J’ai le sentiment profond que je vais vivre des émotions intenses en découvrant ce monde qui m’est en fait inconnu. J’ai cependant la sensation de connaître le parcours de ce voyage. J’ai l’impression d’avoir séjourné dans ce pays, d’y avoir déjà vécu et d’avoir déjà pratiqué ses pistes…

[…] Le Maroc est un pays qui m’attire énormément, tant sur le plan artistique et culturel que sentimental et émotionnel. La plupart des peintres du 19 ième et 20 ième siècle ont connu cet attrait pour ces pays d’Afrique du Nord. J’aurais aimé partager ce temps avec ces passionnés d’aventure, explorer un monde pur, vrai et naturel. Je pense pouvoir, aujourd’hui encore, ressentir des palpitations puissantes, car même si ce monde s’est modernisé, ses racines restent bien implantées. Ce que je désire, c’est en tirer une vive impression. Je voudrais connaître la beauté de ce pays, sa lumière, son enchantement, sa magie. Dans la vie d’un artiste peintre, je pense nécessaire et indispensable ce passage par l’Afrique du Nord qui peut être une initiation à une certaine lumière.                            Cette Afrique du Nord a été visitée et peinte par les plus petits et les plus grands peintres de ce monde. Ils ont certainement eu cette même ferveur, l’envie de faire cette découverte, d’avoir cette émotion toute pure et cette conscience très forte de créer, même en ayant comme chevalet une simple chaise et du matériel rudimentaire.
Ces peintres ont, comme je vais le faire, découvert des paysages extraordinaires aux couleurs chatoyantes et surtout une lumière que l’on n’a pas en Normandie, l’autre partie de mes origines maternelles. Les lumières là bas sont différentes mais tout aussi subtiles. de toutes les manières, Normandie ou pays du Maghreb ou d’ailleurs, il faut vivre ces lumières, être présent, les capter. Indescriptibles, il faut les découvrir, les palper et ressentir l’atmosphère dégagée par ces lieux. »  Gérard Boukhezer

Extrait de son carnet de voyage (Retrouvez l’intégralité sur son site internet)

               

CONTACT

boukhezer@gmail.com

Site : www.boukhezer-gerard.com

EXPOSITION / Photographies de Dorian Loubière

EXPOSITION / Photographies de Dorian Loubière

« Retour en 1950 »

du 22 mars au 28 mai 2022 au Théâtre

Exposition de photographies de Dorian Loubière 

L’ARTISTE

Né à Aurillac en 1996, Dorian Loubière s’intéresse à la photographie dès son enfance. Il la voit comme un moyen d’archiver les instants de sa vie de peur de les oublier un jour. Mais c’est à partir du lycée qu’il la redécouvre comme un moyen, non pas d’archiver, mais comme possibilité artistique. Il propose alors un projet de superposition d’images d’archives et de leur emplacement actuel au musée du Veinazès. Et c’est à la suite de cette exposition qu’il pris la décision d’en faire son métier, il intègre alors l’ETPA de Toulouse, où il y a appris l’art et la maîtrise de ce métier et obtient en 2018, une licence dans ce domaine. Par la suite il revient s’installer dans le Cantal, sa terre natale où il travaillera pendant pratiquement deux ans pour le journal local La Montagne avant de s’installer comme photographe indépendant. En 2019, il organise au réfectoire des Moines de Montsalvy, une exposition collective où il invite des membres de sa promotion à exposer leurs œuvres. À ce jour il photographie différents événements culturels de la région tout en travaillant sur des projets personnels, et notamment des mises en scène photographiques.

L’EXPOSITION

« A chacun ses nostalgies… revenir sur les pas de sa propre vie… ou mieux sur des époques que l’on n’a pas connues, sinon par ouï-dire ou à travers des images en noir et blanc. Pour moi ce sont les années 50 qui m’attirent, ce moment de l’immédiate après guerre, de la France qui se reconstruit, le début des 30 glorieuses et ce parfum de réalisme poétique… Natif du Cantal, d’un de ces petits villages de la France profonde qui finalement n’ont pas beaucoup changé, j’ai cherché à reconstituer des scènes de la vie quotidienne de cette époque avec le soucis constant d’éviter, tel un cinéaste de fiction, toute forme d’anachronisme afin de retrouver la réalité matérielle de l’époque et mieux restituer l’esprit du temps ». Dorian Loubière

                                         

CONTACT

Site internet : www.dorianloubiere.com
Mail : photographie@dorianloubiere.com