» Couleurs et matières « 

Exposition de peintures et sculptures en carton de Sylvie Loudières

du 3 janvier au 25 février

 

L’ARTISTE

Sylvie Loudières

Son parcours :
Autodidacte, elle suis née en 1964 et travaille en tant qu’artiste peintre plasticienne depuis 2013 dans la région Auvergne.
Son atelier, « L’Angle du 13 », ouvert au public, est situé dans le centre ville historique d’Aurillac.
Ce fût pour elle, après avoir travaillé 25 ans dans le milieu bancaire, un changement de vie total. Ceci répondant à la nécessité de s’exprimer en toute liberté, un besoin de se retirer d’un système dans lequel elle ne me sentait plus en adéquation et un choix d’exercer au quotidien sa passion pour les arts.

Son travail :
Ses inspirations sont souvent intimement liées aux relations humaines, à son questionnement de la place de l’homme dans notre société et aussi son rapport à la nature.
Diversifier ses procédés et ses techniques de travail est une nécessité et son mode de fonctionnement. C’est une façon de varier ses réflexions, ses moyens d’expression avec un souhait de renouveau permanent.
Depuis 2011, ses médiums de prédilections sont la peinture et le carton.
La peinture est pour elle un espace de liberté qu’elle explore sans se donner de limite, avec un travail sur les couleurs qu’elle cherche sans cesse à améliorer.
Par ailleurs, ses recherches dans le domaine de l’histoire de l’art lui ont permis de découvrir le mouvement italien des années 60 « Arte Povera », dans lequel elle s’est reconnue.
Ne pas jeter et s’interroger sur ce qui est possible de faire en revalorisant les matériaux a toujours été pour elle une préoccupation, et aujourd’hui à travers mes œuvres, c’est devenu une revendication.
C’est en 2011 qu’elle a réalisé ses premières créations design en réutilisant le carton. Elle a commencé alors par créer du mobilier, et des objets.
En 2018, ses recherches ont fait évoluer ce travail en y associant une démarche plus instinctive, comme elle pouvait l’avoir avec ses peintures. Il en a résulté des formes plus abstraites proposées en sculpture, tondo ou bas-relief, espérant ainsi susciter l’imagination et créer la surprise. La matière est tantôt laissée brute ou alors peinte, voir patinée, avec toujours cette envie de varier ses procédés et techniques de finitions. Là aussi, elle laisse la place à mon imaginaire en jonglant avec la matière, sa fragilité et sa robustesse.
Une question d’équilibre comme elle se pose à la nature et à l’homme.
Une façon pour elle de réinventer un monde où le temps est suspendu et me permet aussi de m’évader.

 

L’EXPOSITION

 » Couleurs et matières « 

 » Explorer les possibles, exprimer mes ressentis, être libre dans mon acte de création.
Mon langage pictural peut-être tantôt explicite, voir figuratif ou purement abstrait. Le mouvement spontané empli de liberté résulte d’un dosage entre opiniâtreté, lâcher prise, concentration et effervescence.
Mes inspirations sont souvent intimement liées aux relations humaines, à mon questionnement de la place de l’homme dans notre société et son rapport avec la nature.
J’aime travailler la matière en y mêlant parfois divers matériaux de récupération que progressivement j’ordonne, sculpte, superpose les couches de peinture plus ou moins transparente en privilégiant dans ce cas un travail de traces, d’empreintes, comme une marque de passage ou ancrer/encrer un geste mémoire. La couleur et la matière fusionnent sur la toile et invite le spectateur à entrer dans son propre imaginaire et à suivre son itinéraire.
J’utilise différentes techniques : acrylique, chaux, pigments, encres, caséine, gouache, pastels, … et travaille sur différents types de support (Toile, bois, papier, carton) et différents formats.
En 2017, les membres experts de la cotation Akoun ont qualifié mon travail comme suit : « Abstraction mêlant lyrisme, surréalisme et onirisme »

« Ma matière de prédilection : Le carton
Mon travail s’inscrit dans un processus de surcyclage ou d’upcycling. Revaloriser les matériaux existants, les repenser, les réinventer sous de nouvelles formes en faisant travailler mon imagination, est un leitmotiv qui m’anime sans cesse.
Magnifier cette matière, qui est la plupart du temps jeter, et en exploiter toutes ses facettes en variant mes techniques d’assemblage et de finition.
Un jeu de jonglage alors s’instaure avec la dualité du carton : sa fragilité et sa robustesse, son opacité et sa transparence en mettant en lumière sa tranche (dentelle de carton). C’est ainsi que les formes crées et développées prennent différents aspects.
Cela peut donc se présenter sous la forme de bas-relief, de totem, ou de sculpture.
Proposer un autre regard, et peut-être vous surprendre ! « 

 

 

   

 

Share This