Humour

 

ENTRETIENS D’EMBAUCHE ET AUTRES DÉMARCHES EXCESSIVES

PAR LAURENCE FABRE

LUNDI 8 MARS
20H30 – AU THÉÂTRE


Durée : 1H15
Tout public – A partir de 13 ans
Tarifs B : 12€ / 9€ / 5€

 

A la fois drôle et bouleversante, une demandeuse d’emploi nous entraîne sur un chemin où la quête d’un travail devient… quête existentielle.
Sur le mode tragi-comique, peu à peu se dessine un portrait de femme à fleur de peau, tour à tour volcanique et démunie, dans laquelle chacun se reconnaîtra.
La femme qui nous parle demande du travail, de la compassion, du temps, de l’amour… tout ce qu’il est nécessaire de posséder pour vivre. Mais c’est évidemment de la violence de ce qu’elle reçoit en retour qu’il s’agit. De la déception en toute chose. De l’insatisfaction existentielle…
Est-il vrai que l’on n’existe pas si l’on n’est pas désiré ?

Il n’y a qu’une seule et même histoire composée d’épisodes qui montrent cette femme en pleine perte de confiance en elle, mais remplie d’une cocasse grandeur d’âme sachant se muer en colère. Ce personnage qui ne veut pas mentir, qui ne veut prendre la place de personne et qui avance dans son existence avec humilité et effacement, a-t-il une chance de franchir le mur qui le sépare du monde du travail et, au delà, de réussir sa vie ?

LA PRESSE EN PARLE
« Un spectacle drôle et fort qui mêle avec jubilation des recruteurs cruels mais pas toujours, des question­nements sur notre capacité à nous adapter au monde du travail et des colères folles contre l’absurdité de la position de demandeur… » MIDI LIBRE

 

« Seule en scène, Laurence Fabre, à la fois cocasse, humble et révoltée, est magnifique d’humanité. » LE DAUPHINÉ

 

Texte et mise en scène : Anne Bourgeois
Monologue interprété par Laurence Fabre – Avec la présence vocale de Fabrice Drouelle
Musiques et sons : Jacques Cassard – Lumière : Laurent Béal – Costumes : Corinne Pagé – Attaché de presse : Alain Pons

Share This