Jazz

 

LE JAZZ DES 60’S !

PAR RP QUARTET

Proposé par la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac, organisé par le Théâtre Municipal d’Aurillac avec l’appui artistique de l’association Musica Formosa, en partenariat avec la commune de Lacapelle-Viescamp

 

LUNDI 11 JUILLET – 20H30
LACAPELLE-VIESCAMP

Durée : 1H30
Tout public 
Tarif B : 12€/9€/5€

 

Envolées lyriques et toucher extraordinairement virtuose caractérisaient la musique du père fondateur du jazz manouche. Mélangeant traditions tziganes et jazz américain, le « swing gitan », fier et particulièrement émouvant, éclot à la croisée de cultures fort éloignées. Fougue, swing et inventivité sont ainsi au rendez-vous avec les comparses du RP Quartet ! Avec quatre albums remarqué dont le dernier né « Poney Jungle », ces jeunes virtuoses maitrise à la perfection les répertoires de Monk, Coltrane, Mingus, ou encore Bernstein dans le style de Django… « Hot » !

Édouard Pennes, guitare
Rémi Oswald, guitare
Bastien Ribot, violon Damien Varaillon, contrebassse

« Des mélodies qui font vibrer la foule » The Washington Post
« De véritables jazzmen Français AOC » Django Station

R, comme Ribot (Bastien Ribot : violoniste) et P, comme Pennes (Edouard Pennes : guitariste), ce sont les deux leaders du RP Quartet, formation de jazz manouche tout à fait singulière, qui ne serait pas un quartette sans mentionner l’apport fondamental du guitariste rythmique Rémi Oswald et du contrebassiste Damien Varaillon.

Ils forment un groupe soudé depuis plus de dix ans, un orchestre homogène et harmonieux où l’entente musicale est parfaite. Ils s’entendent tellement bien et ont une telle ouverture musicale que tout semble possible avec eux. Tout semble facile, fluide, et cohérent dans leur approche que l’on en oublie parfois la difficulté technique d’une telle musique !

Grands fans de Django Reinhardt et de Stéphane Grappelli, les musiciens du RP Quartet sont bien trop malins pour proposer une relecture du répertoire du Quintette du Hot Club de France. Ils en ont surtout compris l’esprit de liberté, l’architecture sonore, l’interaction permanente, et la grande leçon de modernité de la musique de Django Reinhardt, qui de Rythme Futur à sa relecture de La Marseillaise n’a jamais cessé de nous surprendre et de nous séduire !

Ils sont jeunes, ils sont tous extrêmement doués (pour ne pas dire virtuoses), et ils ont une grande culture musicale, doublée d’une connaissance profonde de l’histoire du jazz, ainsi que des oreilles grandes ouvertes, et une curiosité sans limite. Leur crédo, c’est de magnifier le jazz manouche à travers l’instrumentation stricte du quartette (deux guitares, un violon et une contrebasse) et de le rendre crédible et vivant à travers un répertoire jazz très vaste qui va des standards de Broadway, au jazz moderne de Charles Mingus,
John Coltrane, ou Wayne Shorter, en passant par des compositions de Duke Ellington ou Thelonious Monk, et même parfois des détours du côté de Debussy ou Leonard Bernstein !

Rien n’est impossible pour le RP Quartet car tout est dans l’art et la manière d’interpréter avec un travail impressionnant sur les arrangements et sur l’originalité du répertoire.Une musique jouissive, à la fois ludique et exigeante, qui se démarque complètement de la plupart des formations de jazz manouche.

Share This