D’ODESSA A NEW YORK

D’ODESSA A NEW YORK

Concert Yiddish

 

D’ODESSA A NEW YORK

GROUPES KALARASH & VOLCANIC

En partenariat avec l’Institut Béliashe

VENDREDI 2 OCTOBRE
20H30 – AU THÉÂTRE

Durée : 1H30
Tout public
Tarifs B : (12€/9€/5€)

 

L’orchestre Kalarash explore depuis 2010 les musiques de l’Europe de l’Est et en particulier la musique klezmer. Volcanic est un groupe de jazz Aurillacois composé de jeunes musiciens talentueux.
Les deux formations se proposent de tracer un sillon à partir de la trajectoire qu’a prise la
musique klezmer au cours du XXème siècle. Partie des bourgades juives de la Russie tsariste, cette musique juive instrumentale de mariage se nourrit autant des airs anciens traditionnels que des musiques modernes venues des balkans.
Les grandes migrations vers les Etats-Unis au début du siècle amènent les musiciens juifs qui s’y établissent à s’adapter aux goûts changeant du public, et se tournent vers la musique d’opérette, de variété, et le jazz. Pour accompagner cette évolution dans le temps et l’espace, Kalarash dans le style « oldtime klezmer », et Volcanic dans celui du « jazz », proposent une odyssée musicale d’Odessa
aux lumières de Broadway.

 

KALARASH : David Lefebvre, tsimbl (tympanon) chant – Agathe Llorca, violon chant – Erik Jankowsky, contrebasse – Vincent Périer, clarinette – Charles Rappoprt, violon

VOLCANIC : Mattis Appelquist Dalton, contrebasse – Thomas Périer, piano et keyboards – Jan Crouzat, batterie – Lucas Okotnikoff, guitars – Guilhem Coste, saxophone, trompette

@Sarah Auffray Dalsace

 

CANTANDO AL SOL

CANTANDO AL SOL

Musique du monde


CANTANDO AL SOL

PAR LE GROUPE VIDALA

 

  JEUDI 5    NOVEMBRE
     20H30    AU THEATRE

Durée : 1H15
Tout public
Tarif B : (12€/9€/5€)

 

Résistances, fraternité, égalité, solidarité, volupté, unité… Música.
Vidala, milonga, chacarera, rasguido, zamba, et tant d’autres tant de couleurs qui nous ramènent à notre mère la terre, à notre mère la terre, à nos soeurs et frères, bien au-delà de nos frontières imaginaires…

VIDALA s’inspire des chants populaires issus du folklore sud américain et de la “Nueva Canción” d’Amérique latine, tirant son nom d’une forme musicale et poétique issue du folklore argentin.
Avec les grands auteurs de la Nueva Canción, la poésie andine et la musique traditionnelle sud-américaine, musique du peuple, se mêlent alors à la critique sociale. Les mots dévoilent la beauté aride des paysages mais aussi les vies rudes et précaires des indiens, ouvriers, mineurs, paysans et descendants d’esclaves d’Amérique latine. Leur répertoire est de fait composé de morceaux d’auteurs et poètes tels que Atahualpa Yupanqui, Violeta Parra, ou Víctor Jara, très reconnus dans leurs pays respectifs et dans le monde.

Pour ce nouvel album, c’est à travers le prisme des voies de femmes que le groupe décide de travailler. Les femmes ont joué un rôle majeur, elles ont contribué à cette révolution culturelle et politique de manière très active, en tant qu’auteures, interprètes, écrivaines ( Maria Elena Walsh, Mercedes Sosa, Chabuca Granda, …) mais elles ont aussi été source d’inspiration pour les auteurs masculins phares de la Nueva Canción en tant que mères, militantes, travailleuses exploitées ou par leur force, leur beauté et l’amour qu’elles inspirent, qui portent, transportent…

 

Séverine Soulayres : chant, guitare – Christophe Jacques : guitare
Raphaèle Frey-Maibach : cajón, bombo, tambour de machine à laver, choeurs.

© François Rosenstiel / Production : C’est pas des manières // www.vidala.fr

 

A. RIPOCHE – C. PRIVAT – L-C. LE BOT

A. RIPOCHE – C. PRIVAT – L-C. LE BOT

Musique classique


A. RIPOCHE – C. PRIVAT – L-C. LE BOT

 

En partenariat avec l’association Nanga Boussoum

 

VENDREDI 6 NOVEMBRE
20H30 – AU THÉÂTRE


Durée : 1H30
Tout public
Tarif unique : 10€

 

Ce concert proposé par l’association Nanga Boussoum en Carladès, sera l’occasion de découvrir ou de retrouver le talent de trois musiciens virtuoses qui se produisent en France et à l’international.
A travers des solos, duos et trios, Luo Chin Le Bot, Camille Privat et Aldo Ripoche proposeront un programme qu’apprécieront le grand public comme les mélomanes. Plaisir garanti ! Piano, accordéon et violoncelle, dans un dialogue brillant, vous entraîneront dans un voyage musical. Venez apprécier la réunion de ces trois talents pour une soirée unique, un grand moment de musicalité et de virtuosité !

Diplômée de l’université de musicologie de Tai Pei, Luo Chin Le Bot, médaille d’or (niveau supérieur) du CNR de Toulouse, diplômée de l’Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe de Lucie Bascouret et de Pierre Petit Gérard, elle anime, depuis plus de 20 ans, le festival « Voyage d’hiver » dont elle est la directrice artistique. Dans ce cadre, elle a donné de nombreux concerts en solo en France et en Asie, mais aussi en compagnie de prestigieux artistes invités. Elle consacre également une grande partie de son temps à l’enseignement du piano auprès de ses élèves du Cantal.

Camille Privat, premier Espoir de la ville de Paris (sous le parrainage de Marcel Azzola) à l’âge de treize ans, a obtenu des distinctions internationales dans les catégories « variétés » et « classique ». Professeure diplômée d’État, elle enseigne actuellement l’accordéon chromatique au Conservatoire de musique et d’art dramatique de Vitré Communauté, tout en poursuivant une activité artistique soutenue en France et à l’étranger.

Aldo Ripoche, qui a débuté le violoncelle à l’âge de neuf ans, est lauréat de nombreux concours et a reçu plusieurs distinctions prestigieuses. Tout en menant une carrière internationale, il enseigne le violoncelle depuis 1988 au Conservatoire Claude-Debussy de Saint-Malo et y est responsable du département Cordes. Curieux de toutes les expériences artistiques, il est notamment connu pour sa collaboration avec le chanteur Yann-Fañch Kemener, récemment disparu. Il est par ailleurs directeur musical de l’Académie Paul Le Flem

 

MA LANGUE MATERNELLE VA MOURIR..

MA LANGUE MATERNELLE VA MOURIR..

Conte – Musique


MA LANGUE MATERNELLE VA MOURIR ET J’AI DU MAL A VOUS PARLER D’AMOUR

DE ET PAR YANNICK JAULIN

 

Dans le cadre de la manifestation « Las Rapatonadas »
En partenariat avec l’Institut d’Etudes Occitanes

 

JEUDI 12 NOVEMBRE
20H30 – AU THÉÂTRE


Durée : 1H20
Tout public – A partir de 14 ans
Tarifs B : 12€/9€/5€

 

Un spectacle avec Alain Larribet : un concert parlé sur la domination linguistique, la fabuleuse histoire des langues du monde, la transmission et la langue maternelle. Une interférence musicale en émoi, la dorne qui dalte sur un chant des tripes béarnaises. Un joyeux baroud d’honneur des minoritaires. Une jouissance langagière partagée sur un plateau frugal.

Jaulin aime les mots, ce n’est pas nouveau. La langue est son outil de travail et le voilà qu’il parle de son outil, il met des mots sur les siens, le français qu’il adore, sa langue de tête, et le patois, sa langue émotionnelle, la vénération pour toutes ces petites langues échappant à l’économie mondiale. Il raconte joyeusement son amour des langues en duo avec Alain Larribet musicien du monde et béarnais. Il parle de son héritage sensible et de ses lubies : la honte des patois, la résistance à l’uniformisation, la jouissance d’utiliser une langue non normalisée, et la perte de la transmission, car avec les mots disparaissent aussi les savoir-faire, les savoir-être au monde. Un spectacle comme un jardin de simples, vivifiant et curatif et un Jaulin qui bataille avec les « maux » de sa langue.

LA PRESSE EN PARLE

« Accompagné par le béarnais Alain Larribet, il se fait à la fois historien du langage à travers les siècles, avocat des langues minoritaires, pourfendeurs du centralisme jacobin. Le français est sa langue de tête, le patois, celle du cœur. Son plaidoyer est éloquent, habile et jouissif. Émouvant aussi ! » Télérama
« Vous connaissez déjà Yannick ? Vous irez le revoir. Vous ne le connaissez pas encore ? C’est l’occasion. Cet extraordinaire conteur propose un formidable « concert parlé sur la domination linguistique ». A ne pas manquer ». L’Express

 

De et par : Yannick Jaulin – Collaboration à l’écriture : Morgane Houdemont et Gérard Baraton – Accompagnement musical et composition : Alain Larribet – Regards extérieurs : Gérard Baraton, Titus – Création lumière : Fabrice Vétault – Création son : Olivier Pouquet – Crédit photo : Eddy Rivière ou Florence Houchenot

Production Le Beau Monde ? Compagnie Yannick Jaulin // Coproduction Les Treize Arches, Scène conventionnée de Brive ; Théâtre de Gascogne, Scènes de Mont de Marsan ; Le Nombril du Monde, Pougne-Hérisson Coréalisation C.I.C.T.- Théâtre des Bouffes du Nord

VILAIN !

VILAIN !

Théâtre Jeune Public – Film d’animation – Musique


VILAIN !

PAR LA COMPAGNIE THÉÂTRE A CRU

Création 2018

  JEUDI 19 NOVEMBRE
  20H – AU THÉÂTRE


Durée : 1H10
Tout public – A partir de 9 ans
Tarif C : 5€

 

Zoé est orpheline.
Elle s’apprête à nous raconter le Vilain petit canard et, comme prise dans le reflet d’un miroir, elle se retrouve déformée, abandonnée, au milieu d’une tempête.
Son passé la bloque, elle tourbillonne autour : dire, ne pas dire, « presque dire » ?
Zoé trouve sa voix, une voie pour s’ouvrir un avenir, s’offrir une renaissance.
Elle traverse, chante et dessine ses souvenirs, les trous, les ronces, les obstacles comme autant d’étapes constituantes de sa merveilleuse identité.

Vilain ! est une variation, sur le rebond et la résilience (ce concept qui nous raconte comme l’être humain dispose d’une grande capacité à renaître de ses blessures). Il met en résonance les écrits de Boris Cyrulnik avec le conte d’Andersen.
Ce spectacle fait le pari d’un théâtre intergénérationnel qui défend l’imaginaire en tant que source d’enrichissement et de construction individuelle. Le spectacle invente ses propres lois et cherche à s’émanciper des codes habituels de la narration.

« Il se dirigea alors vers eux, la tête basse, pour leur montrer qu’il était prêt à mourir. C’est alors qu’il vit son reflet dans l’eau : le vilain petit canard s’était métamorphosé en un superbe cygne blanc ». Hans Christian Andersen

 

LA PRESSE EN PARLE

 

« Vilain ! Pluridisciplinaire, quelle belle équipe, quel beau travail pour cette création tout public ! Une narration instantanée qui ébranle le dialogue et la logique pour parvenir à des émotions plus instinctives, une rythmique parfaite, un espace savamment utilisé, des décors hors du temps résolument romanesque. Courrez y emmener vos enfants, à partir de 8ans. La jeunesse a droit aussi à du théâtre de qualité, subtil, qui va l’enchanter et la remuer intelligemment. » La Provence
« Ce spectacle, plein d’humour, regorge de créativité en explorant la profondeur de l’âme face à l’adversité. Saluons la performance de Nelly Pulicani qui rend ce spectacle étincelant». Theatre.com
« Vilain ! déroutera les trop petits (à conseiller à partir de 10 ans) mais embarquera les autres dans les aventures de Zoé, alter ego du canard du conte d’Andersen. Spectacle à l’énergie rock, voire hip-hop, « Vilain ! » fait monter l’émotion jusqu’à un flamboyant final ». Le Parisien

 

 

Écriture, conception, mise en scène Alexis ARMENGOL – Assistanat à la mise en scène Cindy DALLE – Interprétation Nelly PULICANI, Romain TIRIAKIAN, Shih Han SHAW –  Compositions musicales et chants Romain TIRIAKIAN, Camille TROPHÈME – Dessins et film d’animation Felix BLONDEL, Shih Han SHAW – Création et régie son Quentin DUMAY – Régie son Rémi BILLARDON et Matthieu VILLOTEAU – Création et régie lumière Michèle MILIVOJEVIC – Costumes Marion MONTEL – Scénographie Heidi FOLLIET – Regard scénographique Caroline GUIELA NGUYEN – Conseil dramaturgique Julien FIŠERA – Régie générale et régie lumière Rémi CASSABÉ – Régie plateau Aurélien TRILLOT et Stéphane FOUCHER – Diffusion Jessica RÉGNIER – Les 2 Bureaux – Administration et coordination Marie LUCET – Production de tournée Julie BLANCHEMANCHE – Photos (c) Florian Jarrigeon.

Théâtre à cru est conventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Centre-Val de Loire, porté par la Région Centre-Val de Loire et soutenu par la Ville de Tours // Coproductions : les Scènes du Jura – Scène nationale Dole / Lons-le-Saunier (39) , Théâtre Olympia – Centre dramatique national de Tours (37), La Chartreuse – Centre national des écritures du spectacle, Villeneuve-lez-Avignon (30), MCB° Maison de la Culture de Bourges – Scène nationale (18), le Quai – Centre dramatique national d’Angers – Pays de Loire (49) // Aide à la création : Conseil départemental d’Indre-et-Loire // Aide à la résidence et soutien à la diffusion : La Minoterie – Pôle de création jeune public et d’éducation artistique, Dijon (21), CREA / Festival Momix – Scène conventionnée Jeune Public d’Alsace (68) // Avec le soutien du Jeune Théâtre National Construction du décor : Atelier de la MCB° Maison de la Culture de Bourges – Scène nationale (18) // Accueil en résidence : La Chartreuse – Centre national des écritures du spectacle, Villeneuve-lez-Avignon (30), Le Quai – Centre dramatique national d’Angers – Pays de Loire (49), Les Scènes du Jura – Scène nationale Dole / Lons-le-Saunier (39), le Volapük, Tours (37), l’Espace Malraux – Scène de Touraine, Scène régionale de Joué-lès-Tours (37), le 37éme Parallèle, Tours (37).

BERTRAND BELIN & Les Percussions Claviers de Lyon

BERTRAND BELIN & Les Percussions Claviers de Lyon

Chanson – Orchestre


BERTRAND BELIN & LES PERCUSSIONS CLAVIERS DE LYON

 

SPECTACLE COMPLET
Une séance supplémentaire pourraient éventuellement être programmée, les personnes intéressées doivent s’inscrire rapidement auprès de la billetterie !

VENDREDI 27 NOVEMBRE
20H30 – AU THÉÂTRE


Durée : 1H30
Tout public
Tarifs A : 22€/ 18€ / 14€

 

Auteur compositeur interprète et écrivain, Bertrand Belin a déjà publié 6 albums. Familier du hors-piste, il a également collaboré avec de nombreux créateurs pour le cinéma, la danse, et le théâtre. Dans le prolongement naturel de leur passionnante rencontre de 2018 avec Billy The Kid, un opéra de Gavin Bryars, Bertrand Belin et les Percussions Claviers de Lyon croisent à nouveau leurs énergies sur scène, rejoints par Thibault Frisoni, co-réalisateur de l’album Persona.

Après le succès de son dernier album (150 concerts), Bertrand Belin revisite dans cet environnement inédit une sélection concertée de son répertoire. Ses chansons singulières et généreuses se parent pour l’occasion de sonorités inédites, des plus chaleureuses aux plus puissantes. Un déplacement inattendu et captivant à ne pas manquer.

 

LA PRESSE EN PARLE

 

« Ses chansons à la poésie brute ne sont ni pop, ni rock. À son habitude, l’esthéte punk signe un album radical. Et ancré dans son temps ». Télérama – Valérie Lehoux, à propos de l’album Persona
« Bertrand Belin, Persona très grata Persona, nouvel album de Bertrand Belin, paraît ce vendredi 25 janvier. L’auteur-compositeur-interprète y déploie ses merveilles de créativité pour raconter à la première personne du singulier, une galerie de personnages. Bertrand Belin est dans Pop & Co ». France Inter – Rebecca Manzoni – 24 janvier 2019
« Bertrand Belin se concrétise dans son album Persona, comme dans son roman Grands Carnivores, le chanteur confirme sa singularité de tailleur de mots, en passant le réel, notamment la fragilité sociale, au tamis de son regard poétique ». Libération – Sabrina Champenois – 27 janvier 2019
 

 

Bertrand Belin : Chant, Guitare – Thibault Frisoni : Claviers, Basse, Choeurs – Les Percussions Claviers de Lyon : Sylvie Aubelle, Renaud Cholewa, Jérémy Daillet, Gilles Dumoulin, Lara Oyedepo – Scénographie : Marc Lainé – Lumières : Adrien Oheix – Crédit photo : Bastien Burger, Cédric Rouillat

Production : W Spectacle // Co-production : En co-production avec Les Percussions Claviers de Lyon, La Comédie de Valence, Centre Dramatique Drôme-Ardèche et le Théâtre de la Croix Rousse à Lyon // Lieu de création : Théâtre de la Croix Rousse