» Ombres et lumières du Maghreb « 

Peintures de Gérard BOUKHEZER

du 4 janvier au 5 février 2022 au Théâtre


L’ARTISTE

Gérard Boukhezer est né le 12 Septembre 1949 à Paris. Il passe son enfance, jusqu’à l’âge de 20 ans, place des Vosges à Paris. Son enfance sera marquée par des visites permanentes au jardin des plantes et au musée du Louvre, ce qui sera sans doute le déclencheur de son travail de peintre bien plus tard.

Entre temps, le jeune homme plein d’énergie entre dans la vie active. Il est directeur de magasin de bricolage et de décoration, puis se lance dans l’art culinaire en dirigeant deux restaurants à Paris.

Gérard Boukhezer mène aussi une carrière de sportif de haut niveau, les arts martiaux. En 1973, médaillé de bronze aux championnats d’Europe de karaté. Il sera deux fois vice-champion de France en individuel et une fois champion de France en équipe. Plusieurs rencontres internationales de karaté dont un championnat du monde en 1975 à Long Beach en Californie, USA.

Le 8 Mai 1982, Gérard peint son 1er tableau, par instinct. En 1987, en Normandie, il rencontre deux peintres, Tifine et Audras. C’est le déclic, de retour à Paris, il s’inscrit aux beaux-arts du Raincy où il a pour professeur Elisabeth Loussouarn. Un an après, lors d’une exposition collective avec Tifine et Audras, GB reçoit le 1er prix de la ville de Gonneville sur mer.

Il se consacre alors à sa peinture, participant à plusieurs grands salons parisiens : Société des Artistes Indépendants, le Salon d’Automne, le Salon des Artistes Français dont il devient sociétaire en 1993.

En 1992, création de son atelier galerie à Caen, en Normandie, où il exercera pendant douze ans son art. En boulimique de peinture, il peint la Normandie avec passion, ses campagnes, ses marines, ses scènes de plage, ses natures mortes, ses jardins fleuris, ce sera sa période normande.

Mais l’envie de peindre les OMBRES ET LUMIERES DU MAGHREB, Gérard la ressent très fortement depuis l’année 1988, lors d’une collection privée sur les peintres orientalistes du 19ième siècle. Un jour de printemps 2005, il prend son envol vers le Maroc…

En 2013, GB présente son œuvre de 97 tableaux à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc à Rabat.
En 2014, son œuvre sera présente pour la 1ère fois en France, comme Invité d’honneur, au Salon d’Aurillac aux Ecuries.
En 2016, GB expose au Carousel du Louvre à Paris.
En 2017, GB expose à Bruxelles.
En 2018, GB expose à Thionville, à Aix-les-bains.
En 2019, GB expose à au Château de Sédaiges à Marmanhac.
En 2020, GB expose au Salon des Artistes Français à Paris.


L’EXPOSITION

« Ombres et lumières du Maghreb « 

Le Maroc, un appel venu de loin
Mars 2005, un jour de printemps, Gérard Boukhezer s’envole pour le Maroc.

« Je suis à bord du vol 770 sur un A330, il est 9h35 et nous prenons notre envol vers le Maroc, vers le soleil. Pour mes futurs travaux picturaux, je voudrais vivre la découverte de ce nouveau monde et faire l’expérience de cette nouvelle vie. J’ai hâte d’arriver à Marrakech, à la medina, ville magique qui rend amoureux du Maroc et surtout découvrir le Sud marocain au-delà de Ouarzazate. J’ai le sentiment profond que je vais vivre des émotions intenses en découvrant ce monde qui m’est en fait inconnu. J’ai cependant la sensation de connaître le parcours de ce voyage. J’ai l’impression d’avoir séjourné dans ce pays, d’y avoir déjà vécu et d’avoir déjà pratiqué ses pistes…

[…] Le Maroc est un pays qui m’attire énormément, tant sur le plan artistique et culturel que sentimental et émotionnel. La plupart des peintres du 19 ième et 20 ième siècle ont connu cet attrait pour ces pays d’Afrique du Nord. J’aurais aimé partager ce temps avec ces passionnés d’aventure, explorer un monde pur, vrai et naturel. Je pense pouvoir, aujourd’hui encore, ressentir des palpitations puissantes, car même si ce monde s’est modernisé, ses racines restent bien implantées. Ce que je désire, c’est en tirer une vive impression. Je voudrais connaître la beauté de ce pays, sa lumière, son enchantement, sa magie. Dans la vie d’un artiste peintre, je pense nécessaire et indispensable ce passage par l’Afrique du Nord qui peut être une initiation à une certaine lumière.                            Cette Afrique du Nord a été visitée et peinte par les plus petits et les plus grands peintres de ce monde. Ils ont certainement eu cette même ferveur, l’envie de faire cette découverte, d’avoir cette émotion toute pure et cette conscience très forte de créer, même en ayant comme chevalet une simple chaise et du matériel rudimentaire.
Ces peintres ont, comme je vais le faire, découvert des paysages extraordinaires aux couleurs chatoyantes et surtout une lumière que l’on n’a pas en Normandie, l’autre partie de mes origines maternelles. Les lumières là bas sont différentes mais tout aussi subtiles. de toutes les manières, Normandie ou pays du Maghreb ou d’ailleurs, il faut vivre ces lumières, être présent, les capter. Indescriptibles, il faut les découvrir, les palper et ressentir l’atmosphère dégagée par ces lieux. »  Gérard Boukhezer

Extrait de son carnet de voyage (Retrouvez l’intégralité sur son site internet)

               

CONTACT

boukhezer@gmail.com

Site : www.boukhezer-gerard.com

Share This